page 8

 

8

 

tu n’iras jamais mieux . tu n’iras jamais bien . les jours et les nuits les plus heureuses annoncent inévitablement les plus tristes . tu te gonfles de bonheur, et le lendemain tu es comme percé au ventre . rien ne gicle . ça coule lentement sur toi . pourquoi es-tu si vulnérable ? tu n’iras pas mieux car tu te pers à tous les étages . tu n’iras pas mieux car tu n’attends rien . tu n’attends rien de la vie . et ton manque absolu d’ambition t’a déjà enterré vivant . tu manques cruellement d’endurance . tu erres doucement dans l’incroyable bordel qui te sert de tête, et d’appartement . tu connais ton horloge interne par cœur . tu pourrais faire un planning de tes dépressions . ainsi tu utiliserais peut-être un peu mieux le reste de ton temps .

Advertisement

2 responses to “page 8

  1. Merci pour la deprime de bon matin … (10h25)
    En plus j’ai encore cassé mes lunettes.

    Tu les tires d’où tes extraits, STPlé ?

  2. pour les nouvelles c’est moi . le livre est fini je suis en train de les tirer . bientôt à vendre (une ou deux bières pour toi ) .

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s